Les news du musée de l'art du collage et de l'association Artcolle

Inauguration de la salle Gérard Siémons en présence de l'artiste, doyen des collagistes. le 30/09/2017 (suite)

Inauguration de la salle Gérard Siémons en présence de l'artiste, doyen des collagistes. le 30/09/2017 

Enfin un vieux rêve réalisé : l'inauguration de la salle Gérard Siémons, en présence de l'artiste - doyen des collagistes : 93 ans ! - et de son épouse. Une vidéo de cet évenement suivra bientôt...

Tombola Adhésive 2017 : tirage & résultat !  Le 17/09/2017 

Plus de 140 tickets vendu : merci à toutes & tous de votre soutient - et bravo à l'heureuse gagnante !

Journées du patrimoine 2017 - le 11/09/2017 19:07

Dans le cadres des journées du patrimoine le musée Artcolle (entrée libre) sera ouvert samedi et dimanche 16 & 17 septembre de 15h à 18h (tirage en public de notre tombola estivale dimanche vers 17h). Notre saison estivale prendra donc fin ce dimanche. Sur la photo le conseil d’administration* de l’association Les amis du musée Artcolle, sans qui rien ne pourrait être il va s’en dire  : de gauche à droite : Joelle (secrétaire), Evelyne (trésorière), en bas ma pomme et au-dessus Cyril, puis Catherine, et tout à l’Est (!) : Sylvia. Un grand merci à ma prestigieuse équipe !

*(presque au complet : manque Danielle)

Jiri Kolar - le 11/08/2017 09:45

11 août 2002 - 11 août 2017 : 15ème anniversaire de la disparition du Maître Jiri Kolar.

Exposition temporaire : Gérard Siémons - le 17/07/2017 17:46

Gérard Sièmons est né à Paris le 20 janvier 1924, neuf mois avant qu’André Breton ne publie le premier Manifeste du surréalisme, qui inspirera des générations d’artistes à venir, dont Gérard. Ingénieur autodidacte, durant une carrière bien remplie dans le bâtiment et les travaux publics, avec de nombreux séjours à l’étranger, il a toujours pratiqué pendant ses loisirs le dessin (portraits, dessins humoristiques), la peinture (huile, gouache, pastel), et réalisé un certain nombre d’affiches en tant qu’animateur de ciné-club. Parallèlement il a suivi les cours du soir en histoire de l’art à l’école du Louvre. Au moment de sa retraite, lors d’une visite à la galerie Atalante à Evian les bains, qui exposait des collages de Marie Sperling*, il rencontre cette artiste qui lui conseille vivement d’utiliser cette technique pour enrichir son expression artistique. A partir de 1987 et jusqu’à 2015 il réalisera plus d’un millier de collage (natures mortes, portraits allégoriques, paysages, évocations musicales, abstraction géométrique, etc.) et participera à un certain nombre de salons et d’expositions collectives ou personnelles.

Artistiquement, tous ses projets sont d’abord dessinés sur calque puis parfois modifiés à l’exécution.

Bien que toujours à la recherche incessante de nouvelles méthodes, il utilise fréquemment pour la réalisation de ses fonds le procédé du tressage. Dans l’ensemble ses oeuvres vibrent sous le signe des couleurs vives et flamboyantes, comme il tient à le préciser : « Je rêve toujours en couleurs et les compositions me viennent juste avant le réveil ».

Parmi les multiples artistes qui ont pratiqué l’art du collage ses préférés sont Jeanne Coppel, Marie Gonthier, Ida Karskaya, Liubov Popova et Anna Shannon, ainsi que Jean Arp, Armand Avril, Gaston Chaissac, Philippe Dereux, Jacques Doucet, Maurice Estève, Asger Jorn, Jean Pierre Le Boul’ch et Max Papart.

Au-delà de ces quelques renseignements froidement administratifs, au-delà de l’œuvre, si riche et singulière,  le plus intéressant est l’Homme, ce grand gaillard qui m’a toujours fasciné tout autant par son énergie débordante, sa curiosité créative, son impatience jubilatoire, son humanisme, que sa soif insatiable de culture et d’art. Pratiqué l’art du collage a peu d’intérêt si cela est sans la culture propre à cet art et l’esprit de celles et ceux qui connaissant et les techniques et l’histoire et les acteurs illustres de cet art savent mieux que quiconque que l’art du collage est avant tout celui d’être –  être en art, tout comme on peut être en religion - et non celui de paraître, voir même de paraître artiste.

* Célèbre peintre d’origine polonaise (1898-1995) à qui Jacques Chancel consacra une très fameuse Radioscopie diffusée en avril 1979 sur France-Inter.

Vidéo : une visite au musée Artcolle - le 07/07/2017 10:56

En dehors du reportage TV de FR3, nous n’avions aucune vidéo du musée depuis 2011, année de l’ouverture de la 1ère salle du musée. A présent, avec 5 salles d’ouvertes au public, une nouvelle vidéo-visite au musée s’impose…. Suivez le guide...

La 5ème salle du musée Artcolle ouverte au public - le 02/07/2017

Samedi 1er juillet ouverture de la saison estivale du musée, et notre nouvelle salle d’exposition temporaire est enfin prête (1ère exposition temporaire : extrait du fonds Gérard Siémons, une vingtaine d'oeuvres présentées). A présent c’est donc 5 salles qui sont ouvertes au public, et toujours en entrée gratuite. Pour renflouer les finances de l’association des Amis du musée Artcolle (traumatisée après les dépenses de peinture enduit papier rails cimaises etc.) nous lançons notre tombola annuelle 1 ticket 1 euro 1 collage original à gagner !

Sacré nom d'une pipe ! -  le 28/06/2017 19:35

Parité oblige : au musée Artcolle la femme de ménage fume la pipe. Entre spatules, décapant et serpillière, le décrassement du sol de la nouvelle salle fait naître en moi une vocation tardive et tout à fait inespérée : celle de devenir une fée du logis. Sacré nom d’une pipe !

Les autocars du bonheur -  le 27/06/2017 21:45

Un groupe de 35 personnes de l’Université du Temps Libre de Morlaix (Finistère) sont venus visiter le musée Artcolle. C’est toujours une satisfaction de voir un autocar rempli de visiteurs se garer devant le musée ! Depuis le 1er janvier nous avons enregistré près de 400 visiteurs, groupe et particulier, sur rendez-vous.  

Rails et cimaises - le 21/06/2017 18:22

Sortez-moi la fanfare – pas celle des cœurs solitaires du Sergent Poivre des Beatles dont nous venons de fêter le cinquantième anniversaire – mais celle du bricoleur tout autant usé que dévoué à la cause de l’art du collage. Fanfare et rantanplan des tambours – majorettes et fanions -   bouteilles et glaçons : à 9 jours de l’ouverture estivale du musée Artcolle j’ai fini la pose des 10 mètres de rail – avec vis et perceuse, et scie pour les découper à la bonne longueur - de la future salle d’exposition temporaire, et cerise sur le gâteau, la même chose sur les deux murs du hall qui juxtapose la salle, afin que les toiles qui y seront accrochées fasse appel à l’exposition temporaire (3 mètres de rail en sus). Il reste à décaper autant qu’il est possible le sol, et à installer la première exposition de cette nouvelle salle. Suite des travaux mardi, après le stage parisien du 24 juin consacré aux techniques de l’art du collage. 

La star Michèle Morgan au musée Artcolle -  le 14/06/2017 02:38

Acquisition 2017 (N°2) : Michèle Morgan au musée Artcolle.

Il y a une dizaine d’années, lorsque j’avais publié l’ouvrage l’Histoire de l’art du collage du XIIe siècle jusqu’à l’aube du XXIe siècle (réédité cette année au format de poche) j’avais bien précisé concernant les années 1970 que la star des stars du cinéma français – Michèle Morgan – avait pratiqué cet art et exposée dans des nombreuses galeries durant ces années-là. Depuis lors je m’étais mis en quête d’avoir tôt ou tard un «  Morgan  » pour le musée Artcolle. Après plus de dix années de recherches infructueuses – une seule et unique vente aux enchères d’une œuvre de Michèle Morgan en dix années – j’ai pensé que le décès récent de la star allait compliquer encore plus mes recherches. Mais sans entrer dans les détails – chaque acquisition ayant sa propre histoire, et dans mon modeste cas, il s’agit de plus de 300 histoires différentes - je suis entré en contact en début d’année avec un collectionneur désirant se séparer d’une œuvre de Michèle Morgan. La négociation a été longue mais enfin, une œuvre de Michèle Morgan au musée de l’art du collage. Cette œuvre a été authentifiée par l’un des meilleurs spécialistes en la demeure – ma pomme, si ce n’est ma poire - qui entre autres à retrouver dans les archives d’Artcolle une photo de Michelle Morgan posant, il y a presque cinquante années devant ce collage (voir l’œuvre en second plan sur la dernière photo jointe) . C’est un immense plaisir pour moi d’avoir cette œuvre – tout autant lorsque j’ai acquis le catalogue de la première exposition collective mondiale consacrée à l’art du collage (mars 1930), après 15 années de recherches, ou le fameux « Traité des épluchures » du collagiste végétal Philippe Dereux qui m’aura demandé également plus de 12 années de recherches : etc., etc. Car en dehors des 300 ou 400 toiles de la collection (un inventaire s’impose – certes – mais tout ce qui est Artcolle est affaire de bénévolat, et de trouver du temps derrière le temps n'est pas simple) , s’ajoute à cet inventaire non fait plus de 500 livres et catalogues, et des milliers de documents, faisant  d’Artcolle non seulement le premier musée de l’art du collage, mais également le plus grand centre de documentation consacré à cet art. Le but final étant que toute cette collection soit transmise dans les locaux du musée, afin que cela soit accessible, et que cela soit totalement séparé de ma propre existence, n’étant qu’un passeur -  accessible à tous, en entrée gratuite comme cela est le cas actuellement, suivant les vestiges de mes illusions ancrées aux paroles du poète Stéphane Mallarmé : l’Art pour Tous ! Bienvenue Michèle Morgan au musée Artcolle, vous y côtoierez Georges Braque, Kolar, Villeglé, Brasseur, Étaix, Fitzia, Coaquette, et actuellement plus de 150 autres artistes particulièrement très sévèrement sélectionnés à travers 23 nations. 


Un musée En marche - le 11/06/2017 21:10

S'il est fréquent que le musée Artcolle accueille des groupes, il est rare que cela soit un groupe de plus de cinquante personnes. Ce fut le cas il y a peu – tout autant que jeudi prochain nous accueillerons un groupe de 35 personnes de l’Université du temps libre de Morlaix. Au total, entre les groupes et les individus « individuels » nous avons accueilli au musée depuis janvier plus de 400 personnes, preuve que si nous avons une « saison estivale » le reste de l’année n’est pas un temps mort pour le musée et ce plaisir de partager notre passion afin de faire découvrir cet art méconnu dans toute sa pluralité, de Georges Braque à Jiri Kolar, à travers 150 toiles représentant 23 nations. Sans m’abstenir (… !) , j’ajouterai que nous avons un musée En marche pour un art Insoumis.

Finition de la nouvelle salle - le 08/06/2017 16:11

J’en aurais broyé du noir pour rénover cette nouvelle salle : à présent on y voit que du blanc ! Cette nouvelle salle du musée de l’art du collage accueillera dès juillet des expositions temporaires : reste à trouver quelques écus pour acheter des rails et des cimaises, et sortir la perceuse de son oubli. Avec un peu de chance et un embrun d’énergie cela devrait être prêt pour l’ouverture de la saison estivale du musée Artcolle, le samedi 1er juillet. La première exposition temporaire devrait être consacrée au doyen des collagistes – notre ami passionné tout autant que passionnant Gérard Siémons, 93 ans et toujours à la colle.

Reprise des travaux ... -  le 16/04/2017 14:52

Sur la dernière ligne droite concernant la réfection de la salle destinée aux expositions temporaires et que nous devrions ouvrir dès juillet 2017. Quand la réfection des murs sera ok, il faudra acheter rails et cimaises - puis les installer ! - c'est dire que ce n'est pas encore gagné !

Erreur de casting -  le 10/04/2017 20:54

« Place du Général de Gaulle » , devant le musée Artcolle : comme une erreur de casting … 

Acquisition 2017 -  le 04/04/2017 12:53

Parmi les acquisitions 2017, La Maison de Julien Leclou, collage et acrilyque sur carton, 50 x 65 cm, oeuvre de Migas Chelsky -  

Suite... - le 05/03/2017 18:16

Après un samedi-après midi à gratter l’enduit, aujourd’hui première couche de peinture au plafond, et le plaisir de ne plus voir les fissures d’antan : Tel Fillon, je m’étais promis : j’irais jusqu’au trou !

Suite des travaux au musée Artcolle en avril et mai, ouverture espérée de cette nouvelle salle consacrée aux expositions temporaires en juillet. 

Un après-midi d'enduit -  le 01/03/2017 16:46

Quand un benêt monte haut sur un escabeau c’est signe de pluie – et cela n’a pas raté !

Profitant d’un petit espace-temps – et du fait que l’association des amis du musée Artcolle a acheté de l’enduit et ce qui va avec – je me suis offert un après-midi enduit sous grisaille.

S’il existe bien – parmi des centaines d’autres – un domaine où je brille par ma maladresse c’est bien celui d’enduire les fissures d’un plafond (au contraire d’enduire une tartine de Nutella) : le kilo d’enduit y est passé, un peu au plafond, beaucoup sur mes cheveux. Les prochaines étapes seront le lavage des murs, acheter de la peinture et jouer, en tant que collagiste professionnel, au peintre amateur, puis achat et pose d’un papier mural, et enfin achat et pose des cimaises… c’est pas encore gagné, mais ça avance !  Objectif : ouverture d’une nouvelle salle consacrée aux expositions temporaires, pour la prochaine saison estivale du musée Artcolle.  

Merci aux adhérents de l’association, sans leur soutien financier rien ne pourrait se faire.

140 euros pour le musée -  le 26/02/2017 08:57

Plus de deux cents personnes le 9 janvier dernier pour ma conférence sur l’histoire de l’art du collage du XIIème siècle jusqu’ à l’aube de ce XXIème siècle – et plus particulièrement sur le lien historique entre la poésie et cet art. La conférence était organisée par l’Université du temps libre de Loudéac, et j’inaugurais ainsi le cycle de l’année 2017, passant entre deux anciens ministres !
Pour un cancre qui ne cessait de bavarder pendant les cours – et qui était sans cesse collé pour cela – c’est une douce revanche : celle d’être payé - et applaudi – pour bavarder durant deux heures ! Le petit pécule récolté – 140 euros  - a été offert à l’association Les amis du musée Artcolle – car, cruelle destinée, le musée de l’art du collage a besoin d’acheter de la peinture (!) pour la rénovation d’une nouvelle salle qui devrait ouvrir cet été, et qui sera consacrée à des expositions temporaires.

Depuis l’été 2016 : Un musée à lire ... - le 22/02/2017 13:49

J'ai profité de la visite d'un groupe au musée Artcolle en mai 2016 pour faire un test grandeur nature d'un projet en cours et dénommé si justement " Un musée à lire " et qui consiste à mettre à disposition du public des fiches (plastifiées, et en double exemplaire, réparties suivant les salles et les œuvres concernées) qui ne sont pas des notices biographiques ou des cv artistiques mais une douzaine de textes relatifs à des œuvres que le musée de l'art du collage a en sa possession. Ces textes comportent un titre commun, et au final assez fidèle à la réalité - d'Arrêt sur collage, puisqu'ils n'apportent en l'occurrence qu'un éclairage personnel - et donc tout à fait subjectif - soit sur l'œuvre, soit sur la démarche artistique de l'artiste, soit sur le souvenir d'une rencontre.

Ce sont des textes sur des œuvres de Jiri Kolar, Sylvia Netcheva, Jorge Rodriguez de Rivera, Bertrand Athouel, Agnès Cukier, Cordula Kageman, Hélène Donadieu, Catherine Eugène, Bruno Cattafesta, Pascale Nesson, etc.

Et cette première expérience s'est avérée très positive - si les visiteurs passent et s'attardent devant certaines toiles - comportement logique dans un musée ou une salle d'exposition - dès qu'ils s'aperçoivent de l'existence de ces fiches mise à leurs dispositions, ils retournent devant l'œuvre - fiche en main - afin d'en réaliser une seconde lecture.

C'est d'ailleurs pour moi-même une étrange sensation que de regarder les spectateurs décrypter à nouveau l'œuvre à travers ma propre vision plumitive - ou d'essayer d'en déceler l'angle affûté à travers les lignes : comme une appropriation de certaines œuvres à travers mes mots, transformant l'œuvre du pré-texte en prétexte de lecture.

Ayant renouvelé peu de temps après l'expérience avec un autre groupe de visiteurs, le résultat en était tout autant concluant, et le temps de visite du musée tout autant augmenté.

Mis en place officiellement dès l’ouverture estival 2016 du musée ce Musée à lire a été le succès de l’été !

Cet " Arrêt sur collage " ne fait donc au final que de commencer.

Publicité autour du musée à St Brieuc - le 22/02/2017 10:52

Les deux dernières semaines de janvier s’est tenu à  St Brieuc  la 4e biennale des peintres et sculpteurs de Bretagne, avec 160 artistes, dont Sylvia, et ma pomme. Avec 13.000 visiteurs, cette manifestation est très importante dans la région : d'où le faite d’avoir échangé en bonne intelligence contre trois animations démonstrations autour de quelques techniques propres à l’art du collage, un panneau spécial dédié au musée Artcolle (quelques toiles, dont entre autres, des œuvres de Jorge Rodriguez de Rivera et d’Agnès Cukier) ainsi qu’une photo couleur du musée dans le catalogue – et bien sûr un tas de plaquettes à disposition du public. Du collage au racolage, que ne faut-il faire pour servir le musée !. 

Disparition de Pierre Etaix - le 22/02/2017 10:40

Le poète, réalisateur, acteur, clown, dessinateur, affichiste et dramaturge français, Pierre Etaix nous a quitté en octobre dernier. Ancien assistant de Jacques Tati, il avait réalisé un portrait (encre et collage) du grand Jacques. Cette œuvre est visible depuis plusieurs années au musée Artcolle. Elle est accrochée près d’un collage d’un autre grand nom du cinéma : Pierre Brasseur, acteur en autre des fabuleux films Les enfants du paradis et de Quai des brumes (deux films dont les scénarios sont de Jacques Prévert). 

Cyril décolleur en chef ! -  le 21/02/2017 23:09

Le samedi, au musée du collage, cela décolle un max !

Objectif : ouvrir une salle d'exposition temporaire la saison prochaine - Après avoir décollé la moquette collée au mur il y a une cinquantaine d'années durant mes heures pas perdues pour le musée début 2016, il restait à enlever le support de papier – et cela s’est avéré impossible sans décolleuse malgré l’achat de plusieurs produits. Cyril est venu du Morbihan plusieurs samedis après-midi en octobre dernier avec une décolleuse et surtout beaucoup d’énergie ! Merci Cyril ! A présent que tout est enlevé, pour mes prochaines heures pas perdues pour le musée il faudra acheter enduit et peinture, rails et cimaises, et surtout relever à nouveau les manches !



Adhérer à l'association Les amis du musée Artcolle :

Nous suivre sur Twitter

Nous rejoindre sur Facebook